Retour page d’accueil


Hakkas dans le Monde

 

Comparaison Chine et Outre-Mer

 

Si lon compare les Hakkas de la Chine continentale et ceux doutremer on peut trouver beaucoup de points communs.

 

La caractéristique majeure est leur mobilité géographique ainsi quune vie communautaire fragmentaire et réduite avec son environnement daccueil en dehors des zones siège décrites ci-dessus précédemment. Peu importe oú ils se trouvent les Hakkas y sont toujours peu nombreux. Plusieurs études indiquent que depuis le 19eme siècle et ceux dans les zones dhabitations les plus diverses, la densité géographique des Hakkas ne cesse de diminuer pour la simple raison que ceux-ci ne souhaitent une vie au sein dune grande communauté, donnant ainsi lieu à dinterminables déplacements au fil des générations.

 

Il nest pas rare de voir des Hakkas ravis de vivre en montagne dans des endroits retirés, car ils ont dans la majorité de leurs origines plusieurs générations de leurs ancêtres passant leur existence en zone minière ou montagneuse, à laise dans lutilisation de la charrue, étant habitué à mener une vie rurale dans des régions retirées. Les Hakkas sont animés dun désir dexploration menant toujours aux limites dun territoire, participant activement à son développement, optant pour des zones territoriales abandonn2es ou délaissées par les autres groupes ethniques ce qui renforce dautant plus une réduction de leur vie communautaire.

 

Au fil des migrations, ils ont développé un style différent des autres hommes daffaires ou des autres employés Chinois. Nétant pas attiré par une zone particulièrement active mais plutôt par des zones à potentiel de développement. Les Hakkas excelleraient moins pour des domaines qui les engageraient trop dans une activité purement commerciale.

 

Il est dautant plus intéressant de constater que les Hakkas adorent le déplacement d'un lieu à un  autre, naspirant pas réellement à trouver un lieu unique où ils passeraient le restant de leur vie dans le confort et la prospérité.

 

Cette tendance à se déplacer constitue en fait la réponse dun individu type Hakka face à un environnement quil estime alors non approprié. Il est alors animé comme par une nouvelle force vitale , muni dune nouvelle orientation et des nouveaux objectifs, il sagit de trouver une nouvelle fois la future zone dhébergement...

 

Le fait de se préparer nécessairement pour un prochain déplacement/déménagement est une caractéristique particulièrement Hakka.

 

Il existe cependant plusieurs points entre Hakkas de Chine Continentale et Hakkas dOutremer diffèrent singulièrement : en particulier dans leur manière détablissement de leur logement, leur vie économique et sociale.

 

 

 

1) Aménagement de leurs logements : en Chine Continentale un grand nombre de Hakkas se sont établis en permanence en zones rurales montagneuses, particulièrement dans les provinces de Fujian et Guangdong, la zone frontalière de Jiangxi, ou juste une minorité mène une vie citadine. Mais pour ce qui concerne les Hakkas dOutremer la majorité vivent en ville et une minorité vivent en campagne ou villages.

 

 

Les Hakkas dOutremer sont plus concentrés dans le Sud Est asiatique dans des pays comme lIndonésie, Malaisie, Singapour, Thaïlande, Vietnam, Laos, Birmanie, Brunei; sur le continent américain dans les pays comme les Etats Unis, Canada, Panama, Cuba, Haïti, Jamaïque, Trinidad & Tobago, Surinam, Brésil, Pérou; Afrique du Sud, Ile Maurice, Ile de la Réunion; les Pays Bas, Royaume Uni et France; dans le Pacifique il y a lAustralie, Nouvelle Zélande, Tahiti, Les Iles Fidji, Samoa etc...

 

Concernant le climat, les Hakkas de Chine continentale vivent en majorité en zone subtropicale sujette à la mousson, et avec une différentiation des quatres saisons de lannée, par contre les Hakkas dOutremer vivent en majorité sous la T-zone Nord Atlantique où les quatres saisons de lannée ne sont pas très différenciées.

 

 

2) La majorité des Hakkas de Chine continentale sont en majorité agriculteurs alors que les Hakkas dOutremer sont en majorité actif dans le monde de lindustrie, du commerce et de service. En Amérique du Sud et en Sud Est asiatique les Hakkas ne se limitent pas simplement à figurer dans les premiers rangs des entreprises industrielles ou groupes financiers mais également en politique.

 

 

Selon une étude faite en 1950 par le gouvernement de Taiwan :

  

-         en Malaisie les Hakkas se sont établis majoritairement en ville comme commerçants par exemple ou encore épiciers, blanchisseurs, pharmaciens, etc...Ils sont également dans les métiers de construction et de finance. En région montagneuse la plupart du temps ils exploitent des mines détain, ils possèdent des plantations de caoutchouc ou des palmeraies.

 

-         en Indonésie la plupart des Hakkas font du commerce, ils sintéressent aux marchés de lépicerie, du vin, du fromage, des chaussures, des bijoux, de la confection et des produits pharmaceutiques, etc. ...

 

-         en Timor Est les Hakkas sont particulièrement engagés dans le commerce de lépicerie et des produits médicinaux mais aussi dans les plantations.

 

-         Aux Etats Unis les Hakkas vivent en majorité dans des villes comme New York et de la Côte Est exerçant en général des métiers de restauration et de blanchisserie mais également tenant des épiceries,  sociétés Import Export ou encore dans industrie minière.

A San Francisco les Hakkas font la plupart du commerce et gèrent des plantations.

 

-         Au Panama la moitié des Chinois est Hakka et leur village ancestraux sont en majorité dans la province de Guangdong dans les régions territoriales de Huiyang and Chixi, exerçant tous une activité dans lindustrie ou le commerce,

 

-         A Cuba les Hakkas sont environ plusieurs milliers exerçant une activité industrielle ou commerciale

 

-         En Jamaïque, les Chinois sont pratiquement tous Hakkas, leurs villages ancestraux sont en majorité dans des zones territoriales de la province de Guangdong : Dongwan, Huiyang et Baoan. Ce sont des gens bénéficiant dune forte influence locale et qui opérent avec succès dans les activités du commerce et de lindustrie.

 

-        A Trinidad et Tobago les Hakkas font la plupart du commerce et possèdent un statut très élevé dans la société locale.

 

-   Dans le Surinam il y a également des milliers de Hakkas avec une grande force économique.

  

On peut voir ainsi que les Hakkas doutremer exercent des activités professionnelles bien différentes des activités professionnelles des Hakkas de Chine Continentale restreints a lagriculture et lartisanat familial.

 

 

3) Pour ce qui est de la vie culturelle : étant donne que les Hakkas sont reconnus comme faisant partie du groupe ethnique Han, en Chine continentale les Hakkas sont moins soumis a une pression de différentiation ethnique ou raciale comme il est le cas pour les Hakkas dOutremer et les Chinois dOutremer en général.

 

A part des pays comme Singapour ou la Malaisie où les ressortissants chinois comptent comme partie majoritaire ou comme minorité importante, dans la plupart du temps les Hakkas dOutremer sont en grande minorité. Aussi en comparaison avec les Hakkas de Chine continentale, ceux ci doivent mener une vie sociale où ils doivent composer avec lenvironnement : politique, croyance et religions, langage et coutumes, etc. Tous ces aspects sont propres à lenvironnement qui les entoure.

Notons que la plupart des pays où les Hakkas dOutremer se sont établis, présentent les caractéristiques de races et de cultures multiples. Ainsi les Etats Unis, le Canada et la plupart des autres pays dAmérique où résident les Hakkas dOutremer forment des parfaites illustrations de cette diversité.

 

En Océanie et en Asie du Sud Est chaque pays dadoption présente également des caractéristiques multiraciales. Par exemple la Malaisie possède trois principaux groupes raciaux coexistant avec une grande harmonie : Indonésien, Chinois et Indien. Les Etats Unis en forment également une autre illustration flagrante avec les racines de son peuple originaires dEurope en majorité mais aussi dAsie, dAfrique, des Antilles, etc ..

 

Il y a aussi beaucoup de pays qui se sont formés a partir dimmigrants: les Antilles,Trinidad & Tobago ou les immigrants Hindus, noirs Africains and Chinois se sont associés pour former leur nation. La plupart des Hakkas de Trinidad & Tobago ont leur village ancestral à Bao An.

 

Guyana en Amérique du Sud, dépassant le 750.000 habitants comptent plus de 5.000 individus dorigine Chinoise en majorité Hakkas originaires de la zone territoriale Chinoise Huizhou dans la province de Guangdong (Canton).

 

Le 26 mai 1966, Guyana devint une nation indépendante. Rejoignant l'ONU en 1966 et la Caribbean Free Trade Area (CARIFTA), future CARICOM en 1968. Le 23 février 1970, le pays devint la "République coopérative" de Guyana et Arthur Chung (dorigine Hakka) en devint le premier président.

 

Adrienne-Louise Clarkson (Wu Bingzhi dorigine Hakka), le 8 sept 1999 a été nommée Gouverneure-Générale et Commandante-en-Chef du Canada par la Commission Royale.

 

A lheure actuelle les chinois dOutremer occupent des places importantes sur la scène politique, économique et culturelle internationale illustrant finalement de ce fait même linfluence sans cesse grandissante des Chinois du point de vue politique mais aussi une amélioration de leurs statuts dans les sociétés du monde entier.

 



Le guide complet de recherche généalogique sur vos ancêtres Hakkas ...

Notre adresse email: contact@hakkadetahiti.com
Copyright @2008 by CMA Ltd. Tous droits réservés.